Street Child travaille pour l'éducation au Sri Lanka

Nous sommes heureux de vous informer que nous travaillons actuellement activement au Sri Lanka pour offrir aux enfants un avenir plus durable grâce à l'éducation.

newsarticle .jpg

Le Sri Lanka a connu une guerre civile de 26 ans et bien que le pays ait connu des progrès significatifs au cours de la dernière décennie, il y a encore des régions où l’accès à une scolarité de qualité est impossible. Les écoles ne sont pas bien équipées et les enseignants ne sont pas formés. D'une part, la guerre civile a eu des conséquences dévastatrices : de nombreux enfants ont perdu leurs parents et d'autres souffrent de stress lié au traumatisme, ce qui a entraîné des taux d'abandon élevés et une prévalence du travail des enfants. D'autre part, les catastrophes naturelles et les moussons annuelles perturbent davantage le système éducatif. En mai 2018, la mousson du sud-ouest du Sri Lanka a provoqué des inondations et des glissements de terrain, déplaçant 20 000 familles. L'urgence de la situation a affecté le système éducatif du pays et de nombreux enfants n'ont pas pu étudier.

En juin 2017, après des conversations avec des ministères, des agences internationales et des organisations caritatives locales, Street Child a établi sa présence au Sri Lanka. Nous sommes basés à Batticaloa, dans la province de l'Est, la région la plus défavorisée du pays sur le plan socio-économique. Nous menons une série de projets pilotes pour soutenir l'éducation, la protection de l'enfance et la résilience aux risques de catastrophe, que nous allons ensuite étendre au plus grand nombre possible d'enfants.

En février 2018, en partenariat avec les autorités éducatives locales, Street Child of Sri Lanka a lancé un programme de formation des enseignants d'une durée de six mois visant à améliorer les connaissances et les techniques pédagogiques de 90 enseignants d’anglais du primaire et du secondaire par le biais de sessions de formation interactives et de coaching en classe. Nous travaillons actuellement à identifier des " enseignants chefs de file " qui seront formés pour offrir un mentorat et un soutien continus aux enseignants d'anglais.

Florian Weimert