Reconstruire l'éducation dans les communautés les plus désespérées du Nigeria

"C'était plus que troublant" a déclaré Jacob, notre directeur du programme local au Nigeria, pour décrire les conditions difficiles, la malnutrition de masse et le manque d'accès à l'éducation auxquels il a été confronté lors de sa première visite aux deux plus gros camps de déplacés internes à Biu, au nord-est du Nigeria.

Le groupe terroriste connu sous le nom de Boko Haram a frappé le nord-est du Nigeria, des milliers de personnes ont fui leur foyer par peur et vivent maintenant dans des communautés d'accueil où les services de base sont débordés et sous-financés.Beaucoup d'enfants luttent dans la dure réalité de la vie quotidienne dans le camp de personnes déplacées où les tentes de fortune sur un champ poussiéreux fournissent le seul abri. Certains enfants portent les cartables d'autres ONG qui ont distribué des fournitures scolaires mais les écoles à Biu sont pleines, donc leurs chances d'obtenir une éducation sont minces. Sans accès à une école sûre, ils dépendent d'un volontaire non formé de la communauté locale pour leur enseigner à l'ombre d'un arbre.

La situation à Biu n'est pas unique. Dans les communautés du nord-est du Nigeria, la situation est terrible. Le projet actuel de Street Child of Nigeria donnera aux enfants déplacés à Biu, et au-delà, l'éducation dont ils ont été privé. En collaboration avec cinq partenaires locaux, nous construisons 60 centres d'apprentissage temporaires et rénovons 120 salles de classe au cours des trois prochains mois. Jacob et son équipe ont également travaillé avec le gouvernement nigérian pour trouver et former des enseignants - l'énorme déplacement de personnes à travers le nord-est du Nigeria signifie que les enseignants formés sont rares et éloignés. Des volontaires locaux sont également formés pour fournir un soutien psychosocial aux enfants qui ont subi un traumatisme et ont été témoins de choses qu'aucun enfant ne devrait jamais voir.

Au cours des trois prochains mois, Street Child comblera le fossé éducatif et offrira à 26 000 enfants déplacés nigérians un espace sûr pour apprendre. En tant que seule agence de construction d'écoles dans la région, notre intervention ne peut pas arriver assez tôt.

Nigeria - crise humanitaire
Nigeria - education
Nigeria - projet humanitaire