Nos projets humanitaires au Népal

En avril 2015, le Népal a été frappé par un tremblement de terre catastrophique suivi d'un certain nombre de répliques sévères qui ont laissé une grande partie du pays en ruines. On estime que plus d'1 million d'enfants n'ont pas pu aller à l'école, car plus de 50 000 salles de classe se sont effondrées ou ont été endommagées. Après notre réponse rapide et efficace à la crise de l'Ebola en Afrique de l'Ouest, l'UNICEF a demandé à Street Child d'aider à restaurer l'éducation dans certaines des communautés les plus touchées du pays, avec des partenaires locaux au Népal. 

Nepal-tremblement de terre

APRÈS LE TREMBLEMENT DE TERRE

Les séismes du Népal de 2015 ont détruit des milliers de salles de classe et ont eu un impact sur l'éducation de 4 millions d'enfants. Grâce à la Fondation Swedish Postcode Lottery, nous avons construit 55 centres d'apprentissage temporaires, 44 centres WASH et formé 45 enseignants à l'hygiène, au soutien psychosocial et à la réduction des risques de catastrophe.

Nous avons aussi:

  • construit 63 installations WASH (hygiène, eau, assainissement)
  • distribué du matériel pédagogique dans 293 écoles
  • formé 194 enseignants, 67 membres du comité de gestion de l'école, 43 membres d'associations de parents d'élèves et de 36 membres du bureau d'éducation de district sur la réduction des risques de catastrophe, le WASH et le soutien psychologique.

Au total, nous avons aidé 5 239 enfants à accéder à l'éducation, 7 242 enfants à accéder à des installations WASH et plus de 48 773 enfants ont bénéficié de matériels scolaires grâce à l'UNICEF.


LES ENFANTS DES USINES DE BRIQUE

Depuis que nous avons lancé notre premier projet au Népal en 2015, nous avons étendu notre action pour soutenir l'éducation des enfants des ouvriers des usines à briques, qui figurent parmi les plus marginalisés. 

Ces ouvriers sont des travailleurs originaires  d'Inde et du sud du Népal. Le plus souvent, leurs familles entières les suivent et travaillent sur le même site pendant les six mois de la saison de la brique. Les enfants vivent alors dans des conditions dangereuses, doivent souvent travailler et ne peuvent se rendre à l'école.

Les recherches montrent que 66% des enfants vivant près des usines à briques ne sont jamais allés à l'école. La majorité des parents souhaitent que leurs enfants reçoivent une éducation, qui est la clé pour un meilleur avenir.

Nous construisons des écoles dans ces zones et procurons aux enfants des ouvriers une formation accélérée qui leur permettent d'apprendre un an de programme en seulement six mois.

enfants du népal

NOS PROJETS

Musahars.jpg

Enfants Musahars: La communauté des Musahars est marginalisée à cause de son statut "d'intouchable" au Népal. Les filles sont souvent sujettes aux mariages forcés, aux grossesses précoces, au travail domestique et à la servitude pour rembourser les dettes de la famille. En plus des violences physiques et psychologiques, elles sont privées d’éducation et ne peuvent donc espérer un meilleur avenir.  23 829 femmes et filles Musahars sont victimes de l’esclavage moderne et nécessitent une aide urgente.

Enfants musulmans: La communauté musulmane du district de Rautahat doit faire face à un scénario éducatif complexe. Les écoles publiques ont un programme faible, ne couvrent pas le bon contenu et la bonne langue ce qui affecte les Madrassas. Street Child a fait des recherches approfondies dans la communauté pour comprendre les problèmes spécifiques des enfants, et ainsi augmenter leurs opportunités éducatives.

Enfants handicapés: la chance d'aller à l'école au Népal est beaucoup plus faible que celle de leurs camarades non handicapés, et ils quittent généralement l'école. Il y a un manque d'infrastructures appropriées et il y a très peu de sensibilisation à leurs droits. Street Child of Nepal a lancé un projet pour s'attaquer à ces problèmes.

Enfants dans les bidonvilles: Environ 900 enfants vivent actuellement dans des squats le long de la rivière Bagmati. En raison des tremblements de terre récents et de leurs répliques, ces colonies sont sérieusement surpeuplées, ce qui entraîne de très mauvaises conditions de vie. Nous aidons à mettre en place l'éducation, les soins de santé et les infrastructures afin de résoudre les problèmes d'abandon scolaire et de travail des enfants et d'améliorer la sécurité à l'école.


REGARDEZ VERS L'AVENIR

Street Child poursuit son travail avec ses partenaires locaux en construisant 45 structures scolaires semi-permanentes supplémentaires, devant bénéficier à 7200 enfants dans les cinq prochaines années. Nous délivrons également des kits éducatifs à 300 écoles à travers les 57 villages de la région afin que les enfants bénéficient d'un apprentissage de qualité en dépit des circonstances de crise.

Mais il y a encore beaucoup à faire pour assurer des opportunités d'éducation sur le long terme aux enfants des zones rurales et urbaines du Népal ! Et nous sommes convaincus que le modèle Street Child sera incroyablement efficace pour y parvenir et pour impacter durablement et positivement la vie des enfants.

L'éducation est une priorité essentielle pour le gouvernement népalais et notre objectif immédiat est de prioriser les zones rurales. Nous étudions également des possibilités pour aider l'ensemble des enfants qui ne vont pas à l'école à travers le pays. Nous envisageons notamment de reproduire nos projets pour les enfants des rues, qui ont eu un impact si positif en Afrique de l'Ouest, dans certaines zones urbaines sélectionnées au Népal. 

éducation au Népal