Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Sierra Leone

NotrE Mission

 

Quand Street Child a commencé son travail en Sierra Leone en 2008, le pays était considéré comme la plus pauvre des nations au monde et avait été dévasté par une décennie de guerre civile. Les enfants souffraient de l'héritage de la guerre, la pauvreté et la destruction. Des milliers d'enfants les plus précaires essayaient de survivre dans les rues.

Le travail de Street Child a commencé avec un petit nombre d'enfants des rues. Le but était de les connecter à des familles et les aider à aller à l'école. Notre mission s'est rapidement étendue pour inclure tous les enfants qui n'avaient aucun accès à l'éducation en raison de la pauvreté, le manque d'écoles, la perte de leurs parents ou simplement le fait d'être une fille.

En 2014, le virus Ebola plonge le pays dans une nouvelle crise et des milliers d'enfants deviennent orphelins. Street Child organise alors une réponse pour les orphelins d'Ebola, aidant ainsi plus de 12.000 enfants impactés par l'épidémie. Nous continuons aujourd'hui à soutenir les enfants toujours en difficulté. Aujourd'hui nous travaillons pour donner aux enfants les plus vulnérables de ce pays des avenirs meilleurs grâce à la scolarisation, aidant ainsi la communauté entière à sortir de la pauvreté.

Par la formation des enseignants et la création d'établissements d'enseignement dans les zones où il est le plus nécessaire, nous nous assurons que les enfants ont la possibilité d'obtenir une éducation. Nous avons aidé plus de 20.000 enfants à aller à l'école entre 2010 et 2013. Nous travaillons directement avec les enfants des rues dans leur propre environnement dans le but de réunir leur famille, leur retour à l'école et la création d'un environnement familial durable pour une vie stable. Nous croyons que chaque enfant a le droit de se développer par l'éducation. En travaillant dans les régions les plus pauvres du monde, nous nous efforçons de donner à chaque enfant la chance d'aller à l'école.

 

Témoignage

En août 2017, la capitale de la Sierra Leone, Freetown, a été dramatiquement touchée par les coulées de boue et des inondations qui ont causé des centaines de morts. Notre équipe locale a été capable de réagir rapidement grâce au soutien de notre appel d'aide en urgence. Nous vous invitons à lire le témoignage d'Anne, une des membres de notre équipe Street Child sur le terrain en Sierra Leone :

“Le 14 août dernier, un morceau de la montagne du Sugar Loaf s'est effondré après des pluies intenses, provoquant une coulée de boue. Cette dernière, avec les inondations dans la ville, ont provoqué la mort de plus de 500 personne, entrainé la disparition de 700 personnes et ont laissé des milliers de personnes sans abris. Le jour suivant, nous avions assez de fonds pour lancer notre première distribution de nourriture aux victimes. C'était irréel de voir cet énorme morceau de terre manquer, et c'était un crève-cœur de voir ces personnes laissées sans rien et, souvent, sans famille. En marchant à travers les décombres, je me suis demandé à qui appartenaient ces assiettes brisées et qui portait les vêtements qui reposaient maintenant sur le sol.

En même temps, c'était encourageant de voir que notre équipe à Freetown était infatigable : ils ont travaillé 7 jours sur 7, 12 heures par jour. Chaque jour, les équipes venaient au bureau pour préparer les paquets de la distribution. Une fois dans les refuges, nos équipes effectuaient du travail physique en portant les colis mais aussi un travail de soutien psychologique auprès des victimes. Nos membres Street Child signalaient les personnes blessées aux centres de soin, effectuaient un travail de prévention d'hygiène et trouvaient des tuteurs temporaires pour les enfants laissés seuls.

Chaque jour, après la distribution de nourriture, les chefs des équipes se réunissaient au bureau pour débriefer sur ce qui avait eu lieu le jour même : comment les victimes faisaient face, que faisaient les autre organisations sur place, quelles sont les meilleures manières de gérer les traumas, comment promouvoir l'hygiène au mieux, de quoi ont besoin les victimes...

Pour certaines personnes, la nourriture de Street Child était la première qu'ils aient reçu depuis des jours voir des semaines, donc les communautés nous ont montré beaucoup de gratitude à nos équipes. Donc même si nos équipes étaient épuisées moralement et physiquement après cet effort de plusieurs semaines, elles ne voulaient pas laisser tomber les victimes. Aujourd'hui, nous sommes toujours présent.es pour les victimes mais après deux mois, les choses s'apaisent. Il est maintenant temps pour notre équipe de voir plus loin et de s'occuper des victimes sur le long terme et aider les enfants victimes à faire face aux difficultés à retourner à l'école et soutenir les familles pour qu'elles retrouvent une source de revenu.

Par ces mots, je veux dire merci à notre équipe incroyable à Freetown, et encourage tous nos soutiens à continuer à nous aider”

 

téléchargement.jpg

ÉCOLES RURALES

En 2010, Street Child a lancé un programme d'écoles rurales. Le projet était axé sur quelques-unes des régions les plus reculées de l'Afrique de l'Ouest. Ici, les enfants en général n'ont même pas eu la chance d'obtenir même la littératie et la numératie les plus élémentaires. En collaboration avec les communautés nous avons construit des écoles et nous avons encouragé l'importance de l'éducation. Nous avons choisi les membres de la communauté à suivre une formation des enseignants à distance. Depuis lors, le projet a considérablement augmenté et nous soutenons près de 400 enseignants dans 127 communautés en Sierra Leone. Street Child a permis à plus de 17.000 enfants dans les communautés rurales, d'aller à l'école pour la première fois.

Nous avons assuré nos initiatives de développement durable dans les écoles pour financer de manière autonome les salaires des enseignants et d'autres dépenses, jusqu'à ce que le gouvernement soit en mesure de prendre le relais. Les communautés sont fournies avec des subventions agricoles et de soutien technique pour développer des fermes collectives et accords de prêt de semences de riz, où la récolte est vendue à couvrir les frais d'éducation.
 

Family+Business+Scheme.jpg

FAMILY BUSINESS SCHEME

Le développement durable est au cœur de tout ce que nous faisons.

Pour la plupart des familles avec lesquelles nous travaillons, le coût de l'éducation est trop élevé. La pauvreté des ménages éloignent des milliers d'enfants de l'école, un modèle sérieux qui, à moins qu'il ne soit interrompu, se répète sans cesse.

Et donc, les équipes de Street Child doivent changer cela. En collaboration avec les travailleurs sociaux, ils peuvent offrir à chaque famille d'un enfant de la rue l'aide adéquate. Cela permet aux familles de s'affranchir de l'extrême pauvreté, de maintenir leur famille et de payer les coûts d'éducation de leurs enfants.

Les équipes fournissent des formations commerciales, des subventions, des prêts et de l'apprentissage pour sauver des familles, avec des résultats impressionnants. Entre 2009 et 2017, plus de 13 000 entreprises familiales ont été créées ou soutenues par Street Child et plus de 90% de ces familles sont toujours en mesure de payer leurs études.

straatkinderen.jpg

Enfants des rues

Notre étude (2012) a révélé que près de 50 000 enfants dépendent des rues de la Sierra Leone, pour survivre. Environ 3000 de ces enfants vivent et dorment dans les rues. Notre objectif est de les aider. De nombreux enfants n'ont également pas accès à l'éducation. Certains enfants vivent à la maison, mais ils travaillent toute la journée pour gagner de l'argent pour leur famille. Les cas les plus extrêmes avec lesquelles nous travaillons, les enfants se battent pleinement dans les rues tous les jours pour survivre.

Nos travailleurs sociaux sont là pour changer cela, pour de nombreux enfants. L'équipe est à la recherche et se lie d'amitié avec les enfants des rues et essaie donc d'être le conseiller qui ratent ces enfants dans leur vie. Nos travailleurs sociaux essaient alors de réunir l'enfant avec une famille - souvent leur propre - grâce à des conseils et à la médiation. Dès lors qu'ils sont installés dans un environnement familial permanent l'enfant est sûr et prêt à aller à l'école, l'enfant peut ainsi construire un avenir meilleur pour eux-mêmes. Entre 2008 et 2013, nos équipes de rue ont réunis plus de 2500 enfants avec leurs familles.

filles 1.png

GIRL SPEAK OUT

Donner aux filles une chance d'étudier

En 2016, Street Child a lancé un appel pour aider des milliers de filles à travers la Sierra Leone et le Liberia qui n'ont pas eu la chance d'aller à l'école. Nous avons parlé à plus de 2000 filles pour déterminer les problèmes qui les empêchent d'aller à l'école et ce qui pourrait être fait pour elles. Les filles identifient cinq obstacles à l'éducation : pauvreté, grossesse précoce, perte de soutien et attitudes des parents et enseignement de mauvaise qualité.

Grâce au support du gouvernement britannique, notre programme Girls Speak Out aide à lutter contre ces barrières et donne à plus de 10000 jeunes filles l'opportunité d'aller à l'école et d'y rester.

Avec votre soutien, nous avons déjà...

Mis en place des classes de rattrapage pour des adolescentes au Liberia

Plus de 73% des enfants liberiéns ont abandonné l'école entre l'école primaire et la fin du collège. C'est pourquoi pour Street Child les classes de "rattrapage" sont si importantes. Avec l'aide des enseignants et des travailleurs sociaux de Street Child, nos nouvelles classes assurent aux filles la possibilité de changer de classe et d'obtenir un diplôme aussi rapidement que possible, un but auquel elles aspirent.

Donné à plus de 2500 familles des subventions d'entreprise

La pauvreté a été identifiée comme le plus gros obstacle à l'éducation des jeunes filles. A travers la Sierra Leone nous avons soutenu plus de 2500 familles avec des subventions d'entreprises et des formations afin qu'elles puissent créer des commerces, dont les profits seront suffisants pour couvrir les coûts d'éducation et de nourriture des enfants. En moyenne, cette petite subvention est suffisante pour faire croître les commerces de 42% !

Soutenu 117 mères adolescentes à retourner à l'école

Les mères adolescentes font face à des challenges supplémentaires pour retourner à l'école, dont le besoin de support familial pour s'occuper des enfants et le stigmate ressenti dans les salles de classe. Nous avons donné à 117 mères adolescentes du soutien, dont un plaidoyer au niveau familial et communautaire avec en plus un soutien financier.

Donné à 1,668 filles un soutien éducatif pour retourner à l'école

Nous avons identifié 1668 filles qui n'allaient pas à l'école à cause de problèmes financiers et qui ont reçu un soutien pour leur scolarisation. Alors que le coût de l'éducation est identifié comme une barrière majeure pours les jeunes filles à finir l'école primaire, chaque fille a reçu un uniforme, un sac , des chaussures, des livres, des crayons et une bourse.

2305 frères et sœurs ont aussi reçu un soutien après que nos travailleurs sociaux les aient identifiés comme risquant de quitter l'école durant la médiation avec les familles.

Apporté une formation et une évaluation à 400 professeurs

Les premiers ateliers ont eu lieu avec 400 enseignants sélectionnés et ont porté sur le contenu et comment gérer une classe. Depuis, nos 13 enseignants spécialistes rendent visite une fois par mois minimum à chaque enseignant pour leur apporter du soutien et améliorer l'éducation à travers les écoles de la Sierra Leone.

Distribué du matériel pour l'apprentissage de 11000 enfants

400 salles de classes à travers la Sierra Leone ont reçu du matériel  basique et les élèves ont eu des stylos, crayons et des livres d'exercice. 172 salles de classes ont également été pourvues de bureaux et bancs alors que 350 classes ont reçu un tableau noir, afin d'améliorer les infrastructures et la qualité d'enseignement.