Nos actions humanitaires en Sierra Leone

La Sierra Leone a l'un des niveaux d'éducation les plus bas au monde et la crise Ebola n'a fait qu'empirer la situation. Les écoles primaires dans les régions reculées sont surpeuplées, ont trop peu de ressources et les enseignants ne sont pas formés. Nous avons estimé à 283 000 le nombre d'enfants hors du système scolaire dans ces régions reculées, les filles étant les plus touchées. De plus, notre étude (2012) a révélé que près de 3 000 enfants vivent dans les rues de la Sierra Leone et que 50 000 y travaillent. C'est pourquoi Street Child a décidé d'agir. 

Dans le milieu rural

Nous avons pour ambition de donner accès à l'éducation aux enfants des régions rurales les plus pauvres du monde. En formant les enseignants et en mettant en place des structures éducatives, nous veillons à ce que les enfants aient la possibilité de suivre des cours de qualité. Ainsi, nous avons aidé des milliers d'enfants à aller à l'école.

Dans le milieu urbain

Street Child vient en aide aux nombreux enfants vivant et travaillant dans la rue. Nous travaillons directement avec les enfants des rues dans le but de les réunir avec leurs familles, de les scolariser et de créer une situation de vie stable pour un meilleur futur.

Les projets

Le réseau global de Street Child a commencé ses travaux en Sierra Leone en 2008 avec un petit nombre d'enfants des rues. Aujourd'hui nous avons élargi notre domaine d'actions pour aider un maximum d'enfants à suivre une éducation de qualité. 

enfant des rues

ENFANTS en difficultÉ

L'équipe, composée de travailleurs sociaux, recherche et se lie d'amitié avec les enfants des rues pour les soutenir. Le but est de réunir l'enfant et sa famille ou de lui trouver des tuteurs prêts à l’accueillir. Dans un environnement familial stable, l'enfant est prêt à aller à l'école et dès lors, prétendre à un meilleur avenir. Entre 2008 et 2013, nos équipes de rue ont réuni plus de 2 500 enfants et leurs familles. Street Child assure notamment le suivi de sa scolarité pour éviter les risques d'abandon.  

En 2014, Street Child a organisé des projets pour les orphelins d'Ebola dans les régions de Kenema, Kailahun et Kono et a ainsi aidé plus de 12 000 enfants touchés par l'épidémie.

Depuis 2016, nous aidons les filles subissant pauvreté, grossesse et mariage précoce, manque de soutien de la part des parents et enseignement de mauvaise qualité. Que ce soit par l'approvisionnement de matériel scolaire, la formation d'enseignants ou la construction de salles de classe, Street Child met tout en oeuvre pour rendre l'éducation accessible à toutes. 

Micro-entreprises en Afrique

FAMILY BUSINESS SCHEME

La perspective de long terme est au centre de notre travail.

Pour la plupart des familles avec lesquelles nous travaillons, le coût de l'éducation est trop élevé pour qu'elles puissent le prendre à leur charge. La pauvreté des ménages éloigne des milliers d'enfants de l'école, et l'absence de scolarité entretient la pauvreté : c'est donc un cercle vicieux qui se répète. 

Street Child a mis en place un programme appelé Family Business Scheme pour changer cela. L'équipe collabore avec des travailleurs sociaux pour offrir à chaque famille l'aide appropriée. En sortant de l'extrême pauvreté et avec un revenu décent, les parents et tuteurs peuvent payer les frais de scolarité de leurs enfants.

Nos équipes fournissent des subventions, des formations et un suivi pour la création d'une micro-entreprise familiale. Ces initiatives ont eu des résultats impressionnants : jusqu'à maintenant, 22 000 micro-entreprises ont été créées et 90% d'entre elles sont toujours profitables et permettent donc de financer les études des enfants.

 i

ÉCOLES RURALES

En 2010, Street Child a lancé un programme d'école rurale permettant de soutenir cinq communautés dans la région reculée de Tambakha. Le projet s'est concentré sur "les premières écoles des régions les plus reculées d'Afrique de l'Ouest". En général, les enfants n'avaient même pas les compétences les plus élémentaires. En collaboration avec les communautés locales, nous avons construit des écoles primaires et promu l'importance de l'éducation. Nous avons ensuite choisi les membres de la communauté qui allaient suivre une formation d'enseignant. Depuis, le projet s'est considérablement développé et nous soutenons près de 690 enseignants dans 127 communautés en Sierra Leone. Cela a permis à plus de 22 000 enfants venant de communautés rurales d'aller à l'école pour la première fois.

De plus, nos initiatives étant basée sur une perspective de long terme, elles permettent aux écoles de financer les salaires des enseignants et d'autres dépenses de façon indépendante, lorsque le gouvernement ne prenait pas le relais. Les communautés reçoivent des subventions agricoles et un soutien technique pour développer des rizières collectives et des systèmes de prêt pour les semences. Les récoltes sont ensuite vendues pour couvrir les coûts de l'éducation.


Street+Child+Sierra+Leone.jpg

MARIE, VEND DU CHARBON POUR ENVOYER SA FILLE À L'ÉCOLE

"Je suis tellement reconnaissante, je peux envoyer Fatima à l'école". 

Fatima est en CM2. Street Child a donné à sa mère Marie une subvention pour démarrer une micro-entreprise : elle vend maintenant du charbon de bois chez elle. Avec le bénéfice, Marie peut envoyer sa fille à l'école.

street child france.jpg

ADAMA, EMPLOYÉE QUI AIDE LES FAMILLES.

"Les gens veulent tellement voir les enfants à l'école, mais ils n'ont pas les moyens". 

Adama Glenna travaille comme agent d'affaires chez Street Child depuis maintenant cinq ans. Son équipe distribue et contrôle les subventions pour les micro-entreprises aux parents et aux tuteurs. Adama vit avec son mari et ses deux enfants dans l'une des communautés dans lesquelles elle travaille. "Les gens me connaissent, me font confiance et se confient à moi, ce qui m'aide énormément dans mon travail"

Une de ses voisines a reçu une subvention pour lancer une micro-entreprise. Elle vend son savon "Africannah" pour payer la scolarité de sa fille.